Elections 2018 : dernière ligne droite !

A deux jours des élections professionnelles du 6 décembre, les militant.e.s CGT sont allés à la rencontre de leurs collègues à la sortie du restaurant de l’Hôtel de Métropole pour distribuer le tract suivant :

Élections professionnelles du 6 décembre 2018

Voter CGT, c’est donner aux futur.e.s élu.e.s les moyens de défendre les droits et les intérêts de tous les agents statutaires et contractuels pour un meilleur service public.

La CGT, une force de proposition, un bouclier de protection des conquêtes sociales

Pour la C.G.T. le progrès social ne consiste pas à accompagner « docilement » les réformes remettant en cause tous les acquis sociaux. Au 21ème siècle, le véritable progrès serait de :
− Trouver inadmissible que plus de 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté,
− Maintenir les statuts des agents publics de toutes les filières pour garantir leur indépendance et l’équité de traitement des citoyens / usagers,
− Renoncer à la « commercialisation » des services publics qui aggrave la situation des plus démunis et rompt l’équilibre entre les territoires,
− Travailler moins pour préserver les sphères privée et familiale,
− Favoriser une vraie égalité femmes/hommes,
− Refuser que des gens meurent dans les couloirs des hôpitaux ou que des personnes âgées soient mal traitées dans les maisons de retraite faute de
personnel,
− Limiter le tout numérique qui provoque l’isolement et casse tout lien social,
− Dénoncer les cadeaux fiscaux aux entreprises qui licencient ou sans aucune contrepartie,
− …….

Sur tous ces combats, la C.G.T. se veut résolument progressiste et force de propositions. Dût-elle être la seule. Nous avons besoin de vous pour défendre
un autre choix de société, plus humaine et plus solidaire.

La C.G.T. une force d’action, un ancrage local

La C.G.T agit au quotidien pour :
− La défense du statut des agents publics : par exemple, la dénonciation des préconisations du rapport CAP 2022 par la CGT et le vote contre le PPCR (Parcours Professionnels Carrières et Rémunération) qui nous fait gagner peu (quelques points d’indice) et beaucoup perdre (ralentissement des carrières pour la plupart).
− Un service public de qualité, sur tout le territoire métropolitain : une répartition équitable des services publics sur le territoire ; un accès universel au service public.
− Le maintien et la reconquête de la maîtrise publique des missions privatisées et le développement des missions publiques pour répondre aux nouveaux besoins. Par exemple, avis favorable des élus CGT pour la reprise en régie directe des activités des associations ACAL (accès au fonds de solidarité au logement) et TECHLID (animation économique territoriale).
− L’amélioration des conditions de travail : par exemple, la CGT participe à l’accélération des aménagements de poste permettant le retour à l’emploi, à la mise en oeuvre du plan d’actions et de prévention sur les risques psycho-sociaux, aux commissions d’enquêtes suite aux accidents de travail ou tentatives de suicides…
− L’arrêt des réorganisations permanentes soit disant au nom de la performance, l’efficience….
− Des moyens humains et financiers pour assurer les missions de service public : remplacement des départs, créations de postes statutaires et recrutement d’agents titulaires partout où les besoins de service public le nécessitent, équipes de renfort si besoin, mobilisation des moyens financiers nécessaires à la satisfaction des besoins de service public et des budgets à la hauteur des besoins.
− Un déroulement de carrière linéaire, à l’ancienneté : par exemple, la CGT a obtenu l’engagement d’une réflexion pour l’extension des ratios d’avancement de grade pour la reconnaissance de l’ensemble de la carrière, les personnes en situation de handicap et les agents en position de détachement. Elle demande la suppression du régime indemnitaire de fonction, discriminant et injuste, et la revalorisation équitable des rémunérations.
− La défense des garanties collectives et des intérêts individuels : par exemple, la CGT participe activement à la correction des évaluations annuelles suite aux recours des agents en CAP pour que leurs droits soient respectés.

Votez pour des élu.e.s engagé.e.s, à vos côtés pour défendre le service public, vos conditions de travail, votre rémunération, vos intérêts !
Le 6 décembre, sans hésiter, votez C.G.T

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *