Fin du mouvement à la collecte : UNIS POUR GAGNER EN POUVOIR D’ACHAT

A la suite d’une réunion de la dernière chance entre la Direction générale de la Métropole, l’UNSA et la CGT le mercredi 3 avril dernier, l’exécutif a accordé une nouvelle avancée salariale.

L’augmentation de la prime pour travaux dangereux de 69 euros mensuels sera appliquée à compter de la fin du fini-parti datant de septembre 2017, avec une effet rétroactif sur 18 mois au lieu du 1er juillet 2019 comme initialement prévue.

Cette avancée a été présentée au collectif des agents de la collecte et à FO par l’administration le 4 avril 2019.

Le collectif et FO ont reconnu qu’il s’agissait d’un réel effort, de nature à mettre fin à la grève.

L’UNSA et la CGT se félicitent que FO ait enfin compris les avancées obtenues par un engagement collectif. Contre toute attente et de manière très surprenante, FO conseille aujourd’hui de mettre fin au conflit sur les mêmes bases de négociations tant décriées qu’ont été tenues par les syndicats UNSA et CGT depuis le début du conflit.

Les syndicats UNSA et CGT n’ont jamais rompu le dialogue et permis un accord constructif, contrairement à l’issue du précédent conflit de 2012 et en dehors de toute manipulation politique.

C’est ce qui a permis d’obtenir 82 euros jusqu’à 159 euros par mois, selon que vous soyez ancien agent de la collecte (avant la création de la Métropole) ou nouvel entrant.

C’est aussi ce qui a permis d’obtenir l’accord du Président pour généraliser à l’ensemble des agents de la métropole la mise en place d’une prime d’intéressement collectif de 300 euros par an et par agent dès cette année SANS DIMINUTION DE LA PRIME DE FEVRIER POUR LES ANCIENS AGENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *